Accueil > Le Patrimoine catésien > Découvrir

Découvrir

Un vieux pays de France, l'Arrouaise

Sur la limite du Catésis, une très ancienne frontière sépare de nos jours les départements du Nord et de l'Aisne. Jusqu'en 1768, elle portait les limites du Cambrésis, principauté indépendante liée au Saint Empire Germanique et de la Picardie, province septentrionale de la France.

Sur cette frontière, la petite région appelée Thiérache était jadis une immense forêt que J.P. Renard, universitaire picard, décrivait ainsi "une vaste forêt, en position de marche, prolongeant vers l'ouest les massifs de l'Ardenne toute proche, en direction de l'Arrouaise, au sud de la forêt charbonnière, dont Mormal est un vestige." Le pays d'Arrouaise, forêt frontière, a toujours été écartelée entre différents territoires. Dès l'époque gauloise, les nerviens du Hainaut y rencontraient les "Viromandui", de la région de Saint-Quentin, ville proche de Montigny en Arrouaise .

Ce pays d'Arrouaise est de nos jours presque totalement ignorée. Que peut-on en savoir ?

Il existe, au nord de Péronne, un village nommé Mesnil en Arrouaise. Par ailleurs, au début du XVIIIe siècle, Bohain en Vermandois était entouré d'une forêt d'Arrouaise, aujourd'hui essartée. Il en subsiste la pittoresque forêt d'Andigny : "La petite Arrouaise".

Près du Cateau, au sud de Rejet de Beaulieu, on peut encore voir le bois d'Arrouaise. Au XIXe siècle, sur ce plateau entre Wassigny et Oisy, dans l'Aisne, une immense "ferme-modèle", installée vers 1860, fut à l'origine de la disparition de cette vaste forêt qui s'étendait alors sur cette région reculée et fit la fierté des agronomes du Second Empire. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, des parachutages alliés ravitaillaient le maquis de Mazinghien : le plateau était isolé dans la campagne.

Il est probable que, dès le XIIe, les moines de l'Abbaye de Fesmy entamèrent le défrichement et essartage de la vieille forêt.

Cette ferme de l'Arrouaise existe encore de nos jours. 

Ce pays de Thiérache et d'Arrouaise, qui avait autrefois séduit l'écrivain Marc Blancpain mériterait bien quelques études historiques. Cependant situé à l'écart des routes et des villes, écartelé depuis toujours par l'histoire, ce pays de frontière et de forêt est un refuge discret pour l'oubli... et le rêve.   

Thierry Lengrand