Accueil > Le Patrimoine catésien > Personnalités > Herbin, Auguste

Herbin, Auguste

Auguste Herbin est né le 29 avril 1882 à Quiévy, mais il considère Le Cateau-Cambrésis comme sa ville natale, car il y a passé sa jeunesse.

En effet, ses parents, de probables tisserands à Quiévy, trouvent du travail à l’usine Moguet, une usine de filatures et de tissage de la laine de Le Cateau-Cambrésis. Il passe cinq ou six ans à l’école municipale de dessin du Cateau, une école de dessinateur industriel. Ces années ont joué un rôle important dans la formation d’Herbin et dans l’intérêt qu’il porte à la structure, la composition et la forme construite de ses œuvres. En 1898, il part à l’école des Beaux-Arts de Lille grâce à une bourse qui lui est octroyée, puis, il part vivre à Paris en 1901. Il reste tout de même attaché au Cateau, et revient tous les ans séjourner dans sa famille.
Lors de son retour dans la ville en 1953, il visite le petit musée créé par Matisse dans l’Hôtel de ville l’année précédente. Il propose d’offrir deux grandes peintures afin de les exposer dans la salle des œuvres mises en dépôt par l’État, à côté de celle où sont exposées les œuvres de Matisse. L’année suivante, il demande à avoir la salle entière et fait don de 12 peintures, quatre dessins, et deux sculptures, afin que sa donation soit installée dans la salle libérée à cet effet sous sa demande. La donation est signée le 12 janvier 1956.
Herbin continue d’œuvrer pour la ville de Le Cateau-Cambrésis en acceptant de faire une décoration pour un mur extérieur de l’école primaire rue Cuvier, suite à son agrandissement, ainsi qu’un vitrail dans un emplacement prévu comme verrière. Il termine ce travail en août 1958.
Concernant sa peinture, il était un peintre abstrait. Il était aussi théoricien de l’abstraction. Sa proximité aux usines textiles l’a fortement influencé, puisqu’elles reflètent son ardeur au travail et son caractère perfectionniste, qualité appréciées dans les usines. Il a commencé à peindre dans un style impressionniste, avant de s’orienter vers le cubisme. Mais, il abandonne assez vite le cubisme, et se lance dans la géométrie architecturale sur bois sculpté et sur mortier, qui fut vivement critiqué. De ce fait, il abandonne ce travail pour se consacrer à l’abstraction pure. Il est considéré comme l’inventeur du cubisme avec Braque et Picasso, fondateur du cubisme de synthèse trois ans avant Picasso et Braque, fondateur de l’abstraction courbe et fondateur d’un langage géométrique visant à atteindre l’absolu pictural.
Il décède le 31 janvier 1960 à Paris.


Ses œuvres sont exposées dans les musées du monde entier. 35 d’entre-elles sont au Musée Départemental Matisse du Cateau-Cambrésis.


Source :
Musée d’Art Moderne – Céret, Musée Matisse, musée départemental – Le Cateau-Cambrésis, Herbin, Paris, Ed. Anthèse, coll. 1994, 175 pages.