Accueil > Le Patrimoine catésien > Société > La Communauté Protestante

La Communauté Protestante

Une révolte protestante se produit au Cateau en août 1566. Des meneurs huguenots venus de Valenciennes sont à l’origine de celle-ci. Jusqu’au printemps de 1567, l’autorité de l’évêque de Cambrai, suzerain du Cateau, est fortement contestée, ce qui entraîne une brutale répression des émeutiers par les soldats espagnols du roi Philippe II. Exécutés par pendaison ou bannis de la cité, les principaux meneurs de cette révolte sont punis. Maximilien de Berghes, l’évêque, est rétabli dans son autorité.
Bien que présent dans de nombreux villages du Cambrésis, le protestantisme disparaît au Cateau. Fénelon, archevêque de Cambrai, de 1695 à 1715 (cf : article « François de Salignac de la Motte-Fénelon dit Fénelon »), use de sa bonté et de sa diplomatie pour enrayer l’expansion de la Religion Réformée.
Au début du XIXe siècle, l’arrivée des frères Auguste et Charles Seydoux, manufacturiers du textile, bouleverse le rythme de vie du Cateau : la bourgade rurale devient une ville industrielle. En 1858, la famille Seydoux fait construire un temple Réformé, favorise la création d’une paroisse et finance l’ouverture d’une école protestante. Près de 500 huguenots sont recensés au Cateau vers 1900.
Après l’incendie du temple en 1982, la paroisse, dont l’importance démographique a diminué, est transférée à Caudry. De nos jours, aucune trace ne subsiste au Cateau de cette présence protestante, mais le souvenir de la générosité de la famille Seydoux, jusqu’aux années 1930, subsiste dans plus d’une mémoire.

Source : Thierry Lengrand