Archives numériques du Cateau-Cambrésis

Parcourir les expositions (9 total)

De briques et de pierres blanches

À l’heure de la réouverture des souterrains, parcourons la ville pour y (re)découvrir des vestigers d'anciennes églises, lieux de culte ou site industriel reconvertis. Entre mémoriaux militaires et lieux de culte typiques.


Crédits : Médiathèque municipale du Cateau-Cambrésis

Mots clés :

Une brève histoire religieuse du Cateau...

La présence de la religion est permanente au cours de l'histoire millénaire du Cateau.

"Château Sainte-Marie" est le nom donné à la petite bourgade fondée en 1001 par Erluin, évêque de Cambrai. Vingt ans plus tard, l'abbaye Saint-André est construite à l'initiative de Gérard de Florines.


Crédits : Thierry Lengrand

Mots clés : ;

Le Cateau renaît de ses cendres

Entièrement détruit lors de la libéraion de la ville en 1918, Le bâtiment de la Banque de France, qui abrite actuellement la Médiathèque du Cateau, est rénové en 1920.

Cette exposition s'intéresse à ce bâtiment emblématique de l'histoire contemporaine de la Ville.


Crédits : Médiathèque municipale du Cateau-Cambrésis

Mots clés :

Sculptures de l'intérieur de l'église Saint-Martin

Visite de l'intérieur de l'église Saint-Martin du Cateau-Cambrésis, construite durant le XVIIème siècle et le début du XVIIIème d’après les plans du frère Jean Du Blocq

Photographies Yvon Lorriaux en 1990.

Légendes par Christiane Bouvart et Thierry Lengrand en 2019.


Crédits : Médiathèque municipale du Cateau-Cambrésis

Mots clés : ;

La Maison des Ukrainiens du Cateau 1955 -1997

De 1920 à 1950, la communauté religieuse ukrainienne dispersée se retrouve périodiquement au Cateau sur un terrain boisé qu'elle a acquis, où se trouvent une chapelle et un centre d'accueil pour colonies de jeunes.

En 2019, l'association Portail de l'Ukraine a sorti de l'oubli ce pan méconnu de l'histoire en réalisant après recherches, une exposition et un livre.
Une vidéo a conservé des moments festifs dans les colonies de la "Maison des Ukrainiens".


Crédits : Association Portail d'Ukraine

Mots clés : ;

Les Usines Seydoux

Arrivés au Cateau au début du XIXème siècle, les deux frères Auguste et Charles Seydoux ont développé l'industrie lainière dans la ville, fondant une véritable dynastie patronale qui a dominé l'histoire de la ville tant sur les plans économique que politique ou social.

Lors de l'Exposition Universelle de Paris en 1900, au Grand Palais, une vitrine présente les tissus produits dans les immenses usines de filature et de tissage du Cateau et de Bousies, qui emploient alors des milliers d'ouvriers et d'ouvrières.


Crédits : Médiathèque municipale du Cateau-Cambrésis

Mots clés : ; ;

Octobre 2018 : Le Cateau est détruit, Le Cateau est libéré

Le 8 octobre 1918, après près de 50 mois d'occupation, les troupes britanniques atteignent Troisvilles. Les Allemands donnent l’ordre à la population d’évacuer la ville. Tous ne parviennent cependant pas à partir...

La médiathèque municipale vous présente des photographies inédites du Cateau après la libération d’octobre 1918 issues de ses collections patrimoniales ainsi que des écrits dépoque et une mise en scène de témoignage réalisé et joué lors des commémorations du centenaire de la libération par le Théâtre du Buissonier.


Crédits : Médiathèque municipale du Cateau-Cambrésis

Mots clés :

1916 - 2016 : Centenaire de l'Occupation du Cateau-Cambrésis

Dans le cadre de la commémoration de la Grande Guerre, nous avons choisi comme thème pour l'année 2016, l'occupation allemande subie par la ville du Cateau en présentant en temps réel de leur parution en 1916, tout au long de l'année 2016, des documents conservées dans les archives de la ville ainsi que des extraits significatifs de témoignages de l'époque.


Crédits : Médiathèque municipale du Cateau-Cambrésis

Mots clés :

Merveilleux chemins d'autrefois

Thierry Lengrand vous emmène sur les alentours du Cateau à travers 32 gouaches des Albums de Croy !

A partir de 1590, Charles de Croy, prince du Hainaut au service du roi d'Espagne, chargea le peintre Adrien de Montigny de reproduire, sur des gouaches colorées, les paysages et cartes de tous les villages, forêts, cours d’eau, villes et propriétés ducales de l'époque.


Crédits : Thierry Lengrand

Mots clés :